lundi 16 juin 2008

Je ne rejette rien, moi. Non, Mônsieur, non, Madâme, . J'ingère moi. Avec puissance, écoeurement, égoïsme et candeur. Je jouis. Les cerises amères.

balls

Posté par disco dealer à 22:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Je ne rejette rien, moi. Non, Mônsieur, non,

    J'avais écrit quoi ici déjà ?

    Il me semble qu'ici tu as encore réduit le texte, non ?
    Ce texte, que dis-je ! Ces quelques phrases, ces quelques mots même que tu as pourtant mis si longtemps à écrire, à modifier, à mettre en place pour que cela sonne, résonne le mieux possible. De la manière la plus correspondante à ce que tu voulais exprimer, je suppose ..

    A ce moment là, et ce que je pensais donc, j'avais écrit d'une façon un peu plus recherchée que celle que je m'apprête à employer maintenant, que je me sentais comme la balle.
    Mais oui, tu vois la petite balle là.
    Pas la plus haute, juste la plus à gauche.
    Pas au dessus, plutôt en dessous même. Pommée dans le vide au milieu de nulle part. Une trajectoire inévitable et inconnue.
    Qui vivra verra où ira cette petite balle.

    En attendant, je ne suis pas sûre de savoir où je vais. Mais tout va bien. Cette histoire fait ressortir l'idée de destin et même si je ne crois pas réellement que nous suivons la route tout écrite qui nous était prédestinée ..

    Le problème et la magnificence de la photo en général (et de celle là en particulier) c'est qu'elle capture juste un bref bref instant. On ne sait rien de ce qui précéde et rien de ce qui suit. Ainsi va la vie.
    D'ailleurs, c'est pareil. Personne ne connait le futur et qui pourrait oser se dire capable de parler de son passé sans en déformer le moindre détail ?

    Bizouuxxxxxx

    Posté par Manue, jeudi 26 juin 2008 à 23:41 | | Répondre
Nouveau commentaire